10 septembre 2015

Jean-René Mourot et Bruno Tocanne - Chroniques de l'imaginaire







Jean-René Mourot : piano
Bruno Tocanne : batterie


Les chroniques de l’imaginaire du pianiste Jean-René Mourot et du batteur Bruno Tocanne sont comme des trésors rapportés de plongées profondes. Des petits coffres faits de bois précieux patinés et de métaux rugueux qui renferment, pêle-mêle, des sensations, ces souvenirs intangibles, des matières brutes sculptées par le temps, et quelques images musicales d’instants partagés. 

On peut les imaginer, ces deux musiciens, physiquement installés dans un studio, et la tête à des lieues. Là où l’on s’accepte, où rien n’entrave l’échange. La formule piano/batterie, outre qu’elle ne soit pas noyée de références, est une configuration intéressante car elle permet au pianiste toutes les échappées, la batterie ne pouvant dresser d’obstacles à ses explorations mélodiques et harmoniques. De fait le piano est libre, et de cette liberté nait des élans lyriques et sensuels que la batterie peut soutenir, souligner, propulser, attendrir, bousculer ou apaiser. Mieux encore, elle les anticipe, les suggère. Il y a une sorte d’évidence d’ailleurs dans la manière qu’ont les deux musiciens de communiquer, de donner vie à des pièces travaillées à chaud en conjuguant la sophistication des développements et la simplicité de lecture. 

La musique du duo est un chant. Souvent, elle part d’une esquisse autour de laquelle les jeux coagulent, se renforcent et se densifient. Les explorations ne semblent pas rencontrer d’obstacles et s’épanouissent avec une égale élégance dans l’épure et la prodigalité. Qu’ils soient contenus dans un minimalisme porté à bout de bras ou se dispersent à la poursuite de lignes de fuite multiples, les échangent demeurent marqués par une profonde musicalité projetée horizontalement, par opposition aux tâtonnements et à la recherche d’évènements qui constituent souvent dans la musique improvisée une autre forme de beauté.

Cette façon de concevoir l’impromptu, qui requiert pour les musiciens beaucoup d’attention et de minutie, confère à l’écoute les bienfaits cumulés du lyrisme et de l’inopiné. Le pianiste et le batteur subjuguent par leur capacité à faire usage de leurs moyens sans éroder la spontanéité des flux. Dans un dialogue constant, le piano délivre une quantité pléthorique de phrases et de mouvements harmoniques tandis que de la batterie émanent des rythmes foisonnants et poétiques. Avec assurance, délicatesse, goût et humilité, Jean-René Mourot et Bruno Tocanne nous offrent huit pièces aussi belles que touchantes. Ce très beau disque paraît sur l’excellent label Momentanea.


Aucun commentaire: