16 septembre 2010

Sébastien Lovato Quartet – « Music Boox »

Alexandra Grimal : Saxophones Tenor et Soprano

Sébastien Lovato : Piano et Fender Rhodes

Marc Buronfosse : Contrebasse

Karl Jannuska : Batterie



Après avoir suivi des études classiques au conservatoire de Périgueux, Sébastien Lovato a pu développer ses connaissances du Jazz auprès de grands musiciens comme Georges Arvanitas, Andy Emler, Emmanuel Bex, Sylvain Beuf où le regretté Michel Graillier. Fort de cet apprentissage, il a, en parallèle ou par la suite, joué dans différents contextes (Jazz, Soul, Acid-Jazz, Salsa…) en accompagnant des artistes comme Angélique Kidjo et Archie Shepp ou en faisant partie de groupes comme « Dis bonjour à la dame » (qui me renvoie à mes années Funky où, entre un Malka Family et un Mad In Paris, j’écoutais déjà, sans le savoir, monsieur Lovato…). Ces expériences ont visiblement permis au leader du présent disque de faire son chemin, de se nourrir de ce que toutes ces musiques ont à apporter.


Photo : DR/X

Bien que des influences Soul/Funk ou Reggae y soient présentes, « Music Boox » est un album de Jazz. Vous savez, ce Jazz gorgé d’un swing délicat qui ne tourne le dos ni au groove, ni aux rythmes chaloupés des styles avec lesquels il sait si bien se marier… Les amateurs de métissage musical apprécieront, les puristes du Jazz ne pourront que s’incliner tant l’esthétique globale est en phase avec les valeurs qu’ils défendent. D’autant que le pianiste s’est entouré d’une équipe de choc : Marc Buronfosse et Karl Jannuska, soit une des paires rythmiques dont la scène hexagonale doit être fière, et la toujours passionnante Alexandra Grimal.


Photo : DR/X

Chaque morceau (que des compositions signées du leader, excepté la reprise de « I Shot The Sherrif » de Bob Marley) a été inspiré par un roman, ou le passage d’un roman. Ou un personnage, une ambiance peut-être… Toujours est-il que vous trouverez dans le livret de courts passages de ces « boox ». Il est agréable de les parcourir en écoutant l’album, et ces citations contribuent à rendre l’objet attachant.

L’album débute par un titre interprété en trio avec le contrebassiste et le batteur, « Le pouvoir des chats ». Sur une ligne de contrebasse envoûtante jouée en ostinato, Piano et Fender Rhodes s’entremêlent, se suivent, s’éloignent pour mieux se retrouver, dans une succession de phrases et de mouvements harmoniques orchestrée comme un ballet. L’utilisation des deux claviers est justifiée par la complémentarité de leur emploi. Le Fender Rhodes est utilisé comme un écho électrifié, reprenant à la volée les phrases du Piano pour les prolonger avec un placement et un touché différents.


©Laurent Thion

Alexandra Grimal fait son apparition sur le second titre, « Beloved ». J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pense d’elle, et sa précieuse contribution à « Music Boox » ne me fera certainement pas changer d’avis. On retrouve ici le mélange de force et de fragilité qui caractérise son jeu. Elle fait naître de son souffle et de ses doigts des phrases d’une infinie beauté, comme sur « Là ou la main de l’homme n’a jamais mis le pied », ce morceaux au groove décontracté où son Saxophone Soprano, tout en jaillissements, apporte une rugosité binvenue.


Photo : DR/X

Le très beau thème Dalva est décliné en Trio (mélodie franche, swing léger, piano cristallin) puis en Quartet (mélodie chuchotée puis développé avec beaucoup de pudeur, comme le sourire qui accompagne un au-revoir). Il justifie à lui seul l’acquisition de cette boîte à musique remplie de notes et de mots, choisies et choisis.


Vous pouvez vous procurer "Music Boox" sur le site de Sébastien Lovato :

http://www.sebastienlovato.com/

Je vous rappelle également que le Quartet se produira le 22 septembre au Sunset, vous y trouverez probablement l'album... Et vous passerez à coup sûr une soirée formidable.

Aucun commentaire: