05 décembre 2009

Emile Parisien Quartet à Jouy Le Moutier



Emile Parisien : Saxophone Soprano
Julien Touery : Piano
Ivan Gelugne : Contrebasse
Sylvain Darrifourcq : Batterie






On entend de plus en plus parler de ce quartet et c’est tant mieux, parcequ’ils proposent un Jazz complexe, novateur et jouissif.

Que ce soit sur leurs albums (les excellents « Au Revoir Porc-Epic » et « Original Pimpant ») ou en concert, la musique proposée est d’une extrême cohérence, avec une volonté perpétuelle d’alterner des passages écrits (thèmes alambiqués, décalages rythmiques, unissons, riffs) avec des passages complètement libres (travail de la matière, « ascension » collective, création d’un paysage sonore irréaliste et coloré…).





Les morceaux bénéficient en live d’un traitement particulièrement poussé, à l’image de l’incroyable introduction du titre « Darwin à la montagne », où la juxtaposition et l’organisation de bruits tirés de l’intérieur du piano, des clés du saxophone et des cymbales frottées avec un archet, mêlés aux nappes graves et consistantes de la contrebasse permettent de dessiner les contours d’un tableau singulier.

Ce sont des histoires farfelues qui nous sont racontées avec originalité et conviction et l’on regarde et écoute ces quatre conteurs sans pouvoir détacher notre attention, car chaque partie de leur histoire a son importance.

Un concert passionnant, donc, sans faute de goût ni longueurs, donné par des esthètes virtuoses et inspirés que je suis très pressé de recroiser.



Aucun commentaire: