03 novembre 2009

Stephan Oliva Trio au Sunside


Stephan Oliva : Piano
Claude Tchamitchian : Contrebasse
Jean-Pierre Jullian : Batterie





19 ans séparent l’album « Stereoscope », qui vient de paraître sur le label «La Buissonne », du précédent opus du même trio, « Novembre », enregistré en 1990, sorti en 1991 et ayant reçu le Django D’Or en 1992.

A l’occasion de la sortie de cet album, le trio s’est produit au Sunside.

La musique proposée est d’une incroyable sensibilité. Stephan Oliva a un univers, un jeu tout en ellipses, phrases poétiques et développement harmonique très fin. Il joue beaucoup sur l’intensité, sur le volume, sur la force de son touché pour faire évoluer ses compositions.

Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est le discours collectif, cette faculté du trio à travailler des mélodies faussement simples et d’une beauté saisissante pour emmener l’auditeur en voyage. Une créativité de tous les instants au service de l’émotion. Tant d’idées ! Tant de musiques à l’intérieur de la musique !

Les nuances paraissent infinies. De la douceur d’une corde effleurée à la puissance granuleuse extirpée à l’archet, d’une cymbale caressée à la frappe appuyée sur des toms qui prennent l’allure de timbales, d’une phrase esquissée d’une main légère à l’avalanche où chaque note compte…

C’est avec bonne humeur et humilité que ces trois poètes nous ont offert des instants de musique inoubliables.

Je les en remercie.

1 commentaire:

yaocihua a dit…

Aunque no estuve en el concierto, el disco Stereoscope es, efectivamente, un viaje a una tridimensionalidad virtual ¡Gracias por su música!