21 septembre 2009

Benjamin Dousteyssier Septet - Festival de Jazz de la Villette


Benjamin Dousteyssier : arrangements, saxophones Alto et Baryton, composition
Louis Laurain : trompette
Geoffroy Gesser : saxophone Tenor
Fidel Fourneyron : trombone
Paul Lay : piano
Simon Tailleu : contrebasse
Julien Loutelier : batterie


Benjamin Dousteyssier et son septet (Le « Doudou Septet », comme nous l’apprend sa page Myspace) ont assuré la première partie du concert de Yusef Lateef et Archie Shepp, lors de la soirée de clôture du festival de Jazz de la Villette.

Dans la grande salle Charlie Parker, ils ont brillé de mille feux.

Le public ne s’y est pas trompé. Durant tout leur concert, composé d’une suite en deux parties, la première basée sur la composition « Comin’ On The Hudson » de Thelonious Monk et la seconde sur une composition de Benjamin Dousteyssier dont le nom m’échappe, un silence religieux a régné.



Pour ne pas en rater une miette. Parce qu’à la fin d’un solo tonitruant, les notes s’envolent, pour laisser place au silence. Parce que ce silence est écrit, voulu, parce qu’il fait partie de leur musique, ce silence est respecté par tous.

Après avoir frappé, Julien Loutelier effleure.
Après avoir hurlé les bois et cuivres murmurent.
Après avoir tiré sur ses cordes, Simon Tailleu les caresse.
Après avoir martelé son clavier, Paul Lay le survole, utilise sa sourdine et fait sortir les harmoniques.

Cette musique, faite de violence et de douceurs, ponctuée/aérée/ciselée, hypnotise et force le respect.
Tous les instruments sont utilisés à des fins rythmiques et mélodiques, les solistes ne sont jamais où on les attend et les arrangements, précis et inventifs, font de cette suite une œuvre passionnante et aboutie.

« J’espère que notre musique vous plaira », a dit Benjamin Dousteyssier en introduction.

En conclusion, je répondrai : «Oui, elle nous a plu, votre musique. Beaucoup. »

Aucun commentaire: